Entretien des hoyas

Entretien des hoyas

Mar 04, 2022Camille Lavoie

Les hoyas, populaires depuis plusieurs générations, sont adorés par les amateurs et collectionneurs de plantes, qui les surnomment « fleurs de porcelaine » ou « fleurs de cire » pour l'aspect cireux de leurs fleurs uniques. Ils sont généralement cultivés comme plantes d'intérieur grimpantes ou retombantes et se marient bien à tous les types de décor. Simples d’entretien, les hoyas tolèrent bien le climat de nos maisons et font de magnifiques plantes décoratives.

Historique & origines
Environnement naturel
Reconnaître les hoyas
Entretien & conseils
Arrosage
Taillage
Terreau
Empotage
Floraison
Température & humidité
Engrais
Éclairage
Toxicité
Espèces

Historique & origines

historique des hoyas

Les hoyas ont été introduits dans le monde de l’horticulture ornementale par l’Écossais Robert Brown à la fin des années 1800. Il a nommé ce genre de plantes en l’honneur d’un de ses très bons amis, Thomas Hoy, qui était par ailleurs le jardinier du Duc de Northumberland.

Aujourd’hui, les hoyas reviennent en popularité et on les trouve un peu partout dans le monde. Si les conditions sont adéquates et que le climat ressemble à celui de leur environnement naturel, ils peuvent survivre à l’extérieur. On en retrouve souvent en Amérique centrale et en Amérique du Sud par exemple.

Environnement naturel

environnement naturel des hoyas

La plupart des hoyas proviennent des régions tropicales de l’Asie du Sud-Est, des îles du Pacifique ainsi que de l’Australie. On retrouve aussi certaines espèces dans des régions plus montagneuses, donc plus froides et plus hautes en altitude. Par contre, de façon générale, la plupart des hoyas aiment les climats chauds et humides.

Avec le temps, certaines espèces ont tellement été hybridées pour divers attributs esthétiques qu'elles ont perdu des caractéristiques leur permettant de survivre en nature. Elles ont besoin de conditions contrôlées et n’apprécient pas les changements dans leur environnement.

Dans la nature, la plupart des hoyas sont des plantes épiphytes. Ceci signifie qu’elles s’agrippent à l’écorce des arbres ou à des parois rocheuses afin de grimper et d'atteindre l’exposition à la luminosité dont elles ont besoin.

Comment reconnaître les hoyas

reconnaitre les hoyas

Tout d’abord, il est important de noter que les hoyas ne représentent pas une famille de plantes, mais plutôt un genre qui appartient à la famille des Apocynaceae. Pour être plus précis, les hoyas appartiennent à la sous-famille des Asclepiadaceae.

Voici quelques critères qui permettent de les reconnaître :

  • Ils ont toujours des fleurs à cinq pétales;
  • Ils ont une sève qui leur permet de faciliter la cicatrisation en cas de blessure;
  • Leurs fleurs sont toujours en ombelles.

On remarque également des différences au niveau du fruit des Apocynaceae de celui des autres Asclepiadaceae. Leurs génétiques diffèrent aussi légèrement.

Feuilles et tiges

Les tiges des hoyas contiennent une sève laiteuse ou claire (appelée « milkweed » en anglais), comme la plupart des plantes appartenant à la sous-famille des Asclepiadaceae. La majorité des hoyas produisent des feuilles qui émergent par paire mais on retrouve quelques exceptions, tel que le Hoya imbricata. Les nœuds que l’on retrouve sur les tiges peuvent produire des racines adventives ainsi que des inflorescences. Les hoyas ont également tendance à faire de longues tiges, qui cherchent à s’enrouler pour s’accrocher, avant de produire leurs feuilles.

Inflorescence

Les hoyas produisent des pédoncules desquels émergent les fleurs. Ces pédoncules peuvent fleurir à plusieurs reprises et deviendront plus longs à chaque floraison. Composées de 1 à 30 fleurs, les inflorescences des hoyas sont aussi surnommées « fleurs de porcelaine » ou « fleurs de cire » à cause de leur apparence et de leur texture unique.

Entretien & conseils : bien comprendre les besoins de chaque type de hoya

types de hoyas

Pour comprendre et maîtriser l'entretien de vos hoyas, il est important d'être en mesure de différencier les divers types de feuilles et leur adaptation. Ceci est souvent un excellent indicateur de leur milieu d'origine ainsi que de leurs besoins d'entretien spécifiques. Certains hoyas nécessitent plus de lumière vive alors que d’autres espèces préféreront une lumière plus tamisée. Plus les feuilles sont petites, plus les plantes auront besoin de lumière et, vice versa, plus les feuilles sont grandes, plus la plante préférera une lumière douce.

Petites feuilles :

Les hoyas à petites feuilles ont généralement besoin de plus de soleil puisque la surface plus restreinte de leurs feuilles a un impact sur leur capacité à absorber la lumière dont la plante a besoin. Ce type de hoya provient habituellement d’endroits plus ensoleillés.

Exemple : Hoya lacunosa splash

Grandes feuilles :

Ce type de hoya possède des feuilles qui offrent une plus grande surface afin d’absorber plus de lumière. Les hoyas à grandes feuilles proviennent généralement d’environnement moins lumineux, et sont forcés de s’adapter à ces conditions pour survivre. On retrouve souvent ces hoyas cachés parmi d’autres plantes, qui leur servent de tuteur, dans la nature, .

Exemple : Hoya glabra

Feuilles panachées :

De façon générale, les hoyas à feuilles panachées ont besoin de plus de lumière à cause des parties décolorées qui ne produisent pas de chlorophylle. Puisque la chlorophylle est indispensable pour la photosynthèse, cela signifie que les parties vertes des feuilles doivent travailler plus fort afin de compenser pour le manque causé par les parties blanches. Ces hoyas vont aussi être plus sensibles à l'excès d’eau, comme d'ailleurs les autres plantes panachées.

Exemple : Hoya wayetii variegata

Feuilles minces :

Comme plusieurs autres types de plantes, les hoyas à feuilles minces ont généralement besoin d’être arrosés plus souvent et nécessitent beaucoup plus d’humidité ambiante. Ils viennent souvent d’endroits dans le monde, comme les forêts tropicales, où elles n’ont jamais eu besoin d’évoluer pour stocker de l’eau.

Exemple : Hoya cembra

Feuilles succulentes :

Les hoyas à feuilles succulentes ou charnues se sont adaptés afin d’emmagasiner plus d’eau dans leurs feuilles. Ils proviennent habituellement d'un environnement plus sec et nécessitent donc des arrosages plus espacés.

Exemple : Hoya kerrii splash

Offrir un arrosage adéquat aux hoyas

arrosage des hoyas

Lors de l’arrosage, il faut attendre que le dessus du terreau soit sec avant d’arroser complètement tout le terreau. Il est normal que vos plantes demandent un peu plus d’eau pendant la floraison et la période de croissance active.

Tel qu’expliqué plus haut, il est important de garder en tête que, plus les feuilles sont minces, plus les arrosages seront rapprochés. Nous vous conseillons de bassiner les hoyas pubescents afin d’éviter de garder trop d’humidité dans les feuilles et de risquer qu’elles pourrissent.

Est-ce qu’il est nécessaire de tailler mon hoya ?

Il est préférable de ne pas tailler les hoyas radicalement suite à une floraison pour éviter de couper des pédoncules qui pourraient refleurir plusieurs fois au même endroit. Comme mentionné plus haut, les hoyas ont tendance à faire de longues tiges avant l’apparition des feuilles. Il est donc extrêmement important de ne pas les couper trop tôt au risque d’affecter la croissance de votre plante. Si ces tiges poussent sans arrêt et ne produisent pas de feuilles, vous pouvez pincer les extrémités afin qu’elles commencent à en produire plus rapidement. Si après quelque temps vous remarquez que les tiges continuent à pousser sans faire de feuilles, il est possible de les couper afin d’obtenir une plante plus compacte. Les tiges des hoyas cherchent habituellement à s’accrocher donc, tant qu'elles n’ont pas trouvé où s’enrouler, elles risquent de continuer à pousser sans produire de feuilles.

Choisir le bon terreau pour les hoyas

terreau pour hoyas

Si vous deviez visiter une forêt tropicale humide, vous découvririez que le sol qui s'y trouve est principalement composé de feuilles tombées des arbres, de bois en décomposition et de compost, ainsi que de charbon de bois laissé derrière par les incendies de forêt au fil du temps. En prenant le temps d’offrir un terreau adapté aux besoins spécifiques de vos hoyas, vous bénéficierez d'une croissance exceptionnelle en leur offrant un environnement proche de leur habitat naturel.

Si vous voulez faire simple, nous vous recommandons d’utiliser notre terreau à hoyas maison qui a été formulé par nos spécialistes afin de répondre aux besoins spécifiques de ce type de plantes. Sinon, il est aussi possible de créer votre propre mélange en combinant une variété de substrats et de créer ainsi un terreau qui offre tout ce dont la plante a besoin tout en demeurant léger, aéré et en offrant un excellent drainage.

Pour commencer, nous vous conseillons d’utiliser un mélange d’environ 20% de terreau à haute porosité auquel vous ajouterez 20% de fibre de coco et 20% d’écorce de pin noir. Ensuite, vous pouvez ajouter environ 10% de mousse de sphaigne de la Nouvelle-Zélande, 10% de perlite, et 10% de pierre ponce. Optionnellement, il est possible d’ajouter 10% de charbon actif afin d’aider à contrôler les écarts d'humidité et de température et d'éviter les risques de maladies fongiques.

Les substrats tels que la fibre de coco et l’écorce de pin noir aident à retenir l’humidité en la relâchant lentement, sans détremper le terreau. L’écorce de pin finit par se décomposer, créant ainsi de la matière organique qui aidera à enrichir le sol. Les autres éléments tels que la perlite, la pierre ponce et le charbon permettront d’ajouter de l’aération au mélange et aideront les racines à se développer sainement sans risque de moisissure. La mousse de sphaigne quant à elle va aider à réhydrater le terreau plus facilement.

L’empotage des hoyas

Le meilleur moment pour rempoter son hoya est au début du printemps lorsque la plante se prépare à entrer dans une période de croissance active (habituellement du printemps jusqu'au milieu de l'été). Si vous devez rempoter à un autre moment dans l’année, ne vous inquiétez pas. Normalement, ceci ne causera pas de problème et il est simplement possible que vos hoyas s’en remettent un peu plus lentement. Lorsque vous rempotez votre hoya, assurez-vous de ne pas augmenter la taille du pot de plus de 1 à 2 pouces de diamètre et de toujours choisir un pot avec un trou de drainage.

La floraison et la pollinisation des hoyas

environnement hoyas

Non seulement on retrouve toute une variété d’espèces de hoyas offrant des feuillages diversifiés, mais la beauté de ces plantes ne s'arrête pas là. Les hoyas sont aussi reconnus pour leurs fleurs uniques que l’on surnomme « fleurs de porcelaine » ou « fleurs de cire ». Plusieurs hoyas produisent des fleurs très aromatiques qui sont utilisées dans le marché des fragrances, tels que les parfums et les lotions. On retrouve une grande diversité de parfums comme la cannelle, la vanille, le chocolat, les agrumes, le maïs soufflé et beaucoup plus encore.

Les fleurs, ainsi que les feuilles et les tiges de certaines espèces, sont couvertes de très petits poils ou d’écailles qu’on nomme les trichomes. Ce sont des cellules épidermiques modifiées qui permettent à la plante de sécher plus rapidement afin de résister à la pourriture et aux maladies fongiques. Ces trichomes aident aussi à protéger la plante de certains insectes.

Les fleurs sont bisexuées et possèdent des parties mâles ainsi que des parties femelles. Elles sont aussi actinomorphes, ce qui signifie que les pièces d’une fleur sont disposées de manière symétrique par rapport à son centre. Les pétales sont soudés pour former une corolle à laquelle est soudée la corona, constituée du pistil, formant ainsi une sorte de couronne.

Le pollen est regroupé sous forme des petites boules appelées pollinies. Il est assez compliqué de polliniser les fleurs puisque chaque espèce a fait évoluer son inflorescence afin de correspondre à un certain type d'insectes. Ainsi, les hoyas maximisent leurs chances de pollinisation, et de survie, puisqu’il n’y a pas de risque de contamination avec le pollen d’autres plantes.

Les hoyas sont pollinisés en majorité par des insectes nocturnes. C’est pour cela que leur parfum est généralement plus fort le soir. La chaleur de leur environnement est aussi un facteur qui influence l’intensité de l’odeur. Parfois, les fleurs de hoyas sécrètent un nectar sucré qui s’écoule sur la fleur pour attirer les pollinisateurs. La quantité de nectar n’est jamais la même, et il arrive parfois que certains hoyas en produisent une telle quantité que le propriétaire de la plante doit protéger les fleurs, pour empêcher le nectar de se répandre partout, et d’attirer les insectes nuisibles.

Maintenir une température et une humidité qui favorise la croissance des hoyas

floraison des hoyas

Puisqu’il existe plusieurs espèces de hoyas provenant d’une multitude d’environnement variés à travers le monde, il est important de bien connaître les espèces de hoyas dans sa collection et d'ainsi pouvoir leur offrir un environnement adapté à leurs besoins spécifiques.

L'humidité idéale pour la majorité des hoyas doit être maintenue au-dessus de 40%, de préférence dans les environs de 60% et plus. Si l’humidité dans votre maison est trop basse, vous pouvez installer de petits humidificateurs ou des assiettes avec des billes d’argiles recouvertes d’eau afin d’aider à maintenir une humidité ambiante adéquate.

Différentes espèces de hoyas ont aussi différents besoins au niveau de la température. Pour les hoyas qui proviennent de milieux plus montagneux, et par conséquent qui préfèrent des températures plus fraîches, il faudra les acclimater à un environnement allant de 10 à 25 °C. Pour les variétés de hoyas provenant des climats plus chauds, il sera important de les placer dans un endroit qui atteint au minimum 21 °C.

De façon générale, la plupart des espèces de hoyas vivent bien dans des températures qui ne descendent pas en bas de 15 °C et qui ne dépassent pas 35 °C.

Engrais et fertilisation des hoyas

Pendant leur période de croissance, il faudra donner de l’engrais liquide à votre hoya (fréquence: un arrosage sur deux). Choisissez de préférence un engrais riche en potassium (tels que les algues marines ou le stimyla). Au printemps, vous pouvez apporter occasionnellement un engrais plus riche en phosphore pour favoriser l’apparition des fleurs. Les hoyas apprécient aussi la fertilisation foliaire, mais il est absolument nécessaire d’avoir une bonne ventilation afin d’éviter les problèmes fongiques. L’idéal est de vaporiser le dessous des feuilles avec un vaporisateur à petites gouttes comme un brumisateur.

L’éclairage nécessaire au développement des hoyas

éclairage des hoyas

Comme pour la plupart des plantes tropicales, les hoyas ne passent pas par une véritable dormance. Cependant, lorsque les températures chutent et sont accompagnées de jours sombres avec très peu de lumière, les hoyas ralentissent leur croissance radicalement et ne montrent aucune activité apparente jusqu'à ce que les conditions s'améliorent. Les plantes cultivées sous des lumières artificielles et avec des températures uniformes continueront de pousser et même de fleurir en toutes saisons.

De façon générale, le minimum absolu pour la croissance des hoyas est de douze à quatorze heures de lumière par jour. Si vous souhaitez faire fleurir vos hoyas, ils auront besoin d'environ seize heures de lumière. N'oubliez pas que toutes les plantes ont besoin d'une période d'obscurité (la nuit) telle que celle fournie dans leur habitat naturel. L’obscurité permet à la plante de cesser la photosynthèse et utiliser l’énergie produite au courant de la journée.

Certains hoyas peuvent tolérer un excès de lumière vive. Cette luminosité intense provoquera chez eux un certain stress et ils développeront des couleurs intéressantes, pour le plaisir les amoureux de ces plantes (par exemple : Hoya sunrise, Hoya sp.gunung gading, Hoya pachyclada new moon). Les caractères dits « splash » pourront aussi se développer davantage avec un excès de lumière. Les hoyas variegata auront tendance à préférer une exposition plus lumineuse puisqu’ils produisent moins de chlorophylle pour leur photosynthèse. Ceci leur permettra de développer des couleurs plus vibrantes. Par contre, attention aux coups de soleil. Il est toujours important de bien acclimater vos plantes au nouvel éclairage, qui doit être offert de manière graduelle.

Est-ce que les hoyas sont toxiques ?

Alors que plusieurs plantes de cette famille sont plus ou moins toxiques, certaines recherches ont été faites sur la toxicité des hoyas plus particulièrement. Il a été déterminé que les hoyas sont des plantes qui sont considérées non-nocives pour la santé des humains et des animaux.

Nos espèces de hoyas coup de cœur

Hoya imbricata

Le Hoya imbricata est retrouvé un peu partout à travers les zones tropicales de l’Asie. Il produit une feuille simple par nœud, qui produit une forme en dôme se fixant aux troncs d'arbres ou à d'autres surfaces. Ces feuilles peuvent mesurer de 2 pouces à 10 pouces de diamètre. Dans la nature, les fourmis se servent de ses feuilles comme endroit de stockage pour leur nourriture.

Variétés: Hoya imbricata et Hoya imbricata green

Hoya caudata

On peut retrouver cette fameuse plante en Thaïlande du Sud et en Malaisie, et elle aurait été vue plus récemment sur l’île de Bornéo. Le Hoya caudata se retrouve sur des collines calcaires, dans des forêts basses et denses. Lorsque la plante est jeune, elle est couverte de plusieurs poils (trichomes) qu’elle perd en maturant. Lorsqu’une nouvelle feuille se développe, elle est de couleur bourgogne avant de virer au vert. C’est un hoya qui change beaucoup de couleurs, sa teinte définitive se stabilisant seulement après quelques mois.

Variétés : Hoya caudata "Sumatra", Hoya caudata gold et Hoya caudata splash & silver

hoya caudata

Hoya archboldiana

Le Hoya archboldiana se nomme ainsi en l’honneur du célèbre aviateur et explorateur américain Richard Archbold. Cette espèce a été découverte pour la première fois en Papouasie-Nouvelle-Guinée. C’est un hoya qui produit de très grandes fleurs pouvant atteindre jusqu’à deux pouces de diamètre.

Variétés : Hoya archboldiana white, Hoya archboldiana rouge

hoya archboldiana

Hoya finlaysonii

Originaire de Penang en Malaisie, le Hoya finlaysonii est nommé en l’honneur d’un des collectionneurs qui l'a découvert. Ses feuilles sont particulièrement épaisses et dures et ses fleurs dégagent une petite odeur de cannelle. Ce hoya, plutôt facile d’entretien, offre une croissance moyenne à rapide et préfère une température de plus de 21 .

Variétés : Hoya finlaysonii sukirin, Hoya finlaysonii splash, Hoya finlaysonii panggha, Hoya finlaysonii big leaves, Hoya finlaysonii chicken farm, Hoya finlaysonii nova

hoya finlaysonii

Hoya gunung gading

Le Hoya gunung gading, qui se traduit par « Montagne d’ivoire », fait partie du type Finlaysonii. Il a été découvert dans le parc national Gunung Gading, dans la région du Sarawak, sur l’île de Bornéo. C’est un hoya très populaire auprès des collectionneurs puisqu’il peut arborer des couleurs allant de rouge à orange très vif, avec une forte exposition au soleil.

Hoya curtisii

Originaire du sud-est de l’Asie, le Hoya curtisii a développé de petites feuilles tachetées qui peuvent devenir mauves au soleil. Il nécessite énormément de lumière pour produire ses fleurs blanches et il est sensible aux variations dans son environnement. Le Hoya curtisii aime les températures de plus de 15 C° ainsi que beaucoup d’humidité ambiante.

Hoya curtisii

Hoya carnosa

Le Hoya carnosa est le hoya classique aux fleurs roses. Il s'agit d'une des variétés les plus faciles à cultiver; elle est la mère de plusieurs hybrides très appréciés par les collectionneurs. Ce type de hoya est parfait pour les débutants puisqu’il ne demande pas énormément d’humidité ambiante ou de soleil intense.

Variétés : Hoya carnosa krimson queen, Hoya carnosa krimson princess, Hoya carnosa compacta albomarginata

hoya carnosa

Hoya callistophylla

Son nom vient des mots latins kallisto et phylum, qui signifient « les plus belles feuilles ». Comme son nom l'indique, son feuillage orné de veinures est magnifique. Ce hoya a évolué pour retenir l’eau dans ses feuilles coriaces. Ses fleurs sont rouges et jaunes avec un centre crème.

hoya Callistophylla

Hoya pubicalyx

Le Hoya pubicalyx est une espèce très facile à cultiver et constitue un choix parfait pour les débutants. Ses fleurs peuvent varier du noir au blanc en passant par le rose et le pourpre selon l’hybride. Il offre l’une des croissances les plus rapides parmi les hoyas. 

Variétés : Hoya pubicalyx "Black Dragon", Hoya pubicalyx "White Dragon", Hoya pubicalyx "Royal Hawaiian" purple

hoya publicalyx

Hoya kerrii

Nommé par le Dr. Arthur Francis George Kerr, le Hoya kerrii est facile à reconnaître. Ses feuilles en forme de cœur sont coriaces et gorgées d’eau. Sa croissance est lente comparativement aux autres hoyas à grande feuilles et il faut beaucoup de luminosité pour la favoriser.

Variétés : Hoya kerrii “Splash", Hoya kerrii variegata

hoya kerrii



More articles